OM le Mantra des mantra

 

La Syllabe Sacrée « OM », ou « AUM » symbolise le Son primordial, le Verbe éternel créateur. Source du commencement des temps, »OM » contient tout ce qui a été, est, et sera. Il est l’essence de l’univers entier. C’est le Mantra le plus précieux qui soit, le Mantra des mantras.

Le pouvoir de la Syllabe Sacrée

Psalmodié par les plus grands sages de l’Inde et du Tibet, Pranava OM est souvent comparé à la flèche dont la pointe est la pensée traversant les ténèbres de l’ignorance pour atteindre la lumière de l’état suprême. Celui qui connaît OM est le sage véritable. Mais qu’est-ce que la sagesse sinon la capacité de connaître ce qui est au delà des apparences. OM est connu comme le pranava (son du bourdonnement) ou udgita (le chant qui élève).

Sa pratique consiste à vivre la vibration fondamentale de l’univers expression de conscience et Conscience elle même. OM est la source de l’existence manifestée. Par le chant approprié de OM apparaissent les manifestations de la conscience profonde, l’infini complexité du processus de création se dévoile et le principe divin se révèle progressivement selon le niveau d’éveil de la personne.

Pranava OM est le Plus important des Mantra du Yoga. Il est mentionné dans tous les textes de l’Inde, (les Vedas, les Upanishads, les textes tantriques), mais aussi dans nombre de cultures son apparition en introduction des grands textes religieux en montre toute l’importance. Précédent la plupart des formules mantriques, OM est omniprésent dans le bouddhisme et l’hindouisme, dans les religions Jaina et Sikhs. « AUM » devenu AMEN dans le judaïsme et le christianisme.

OM est la pulsation de l’univers, la forme sonore de « ATMA » (la Conscience) Maitri Upanishad.

OM est tout et rien de ce qu’on peut imaginer par l’intellect. C’est avant tout l’expérience du sacré. Considérez la pleine lune et le reflet de celle-ci dans une flaque d’eau. Il est évident que le reflet n’est pas la pleine lune. Si vous lancez un caillou dans la flaque la déformation du reflet n’aura pas la moindre influence sur la lune. Cependant son reflet insignifiant est une fidèle représentation de la forme et des contours de la lune. De même « Om » est le reflet de ce qu’il représente, une fidèle indication de la réalité sous-jacente. Comme la flaque d’eau « Om » reflète la forme et la lumière divine. Mais pour celui qui sait écouter, le souffle de silence de « Om » révèlera la Conscience créatrice.

« OM » est au delà du son audible. « La syllabe germe » surmontée d’un point et d’un croissant est sonore, par dela la syllabe est l’absolu silencieux. « Celui qui peut entendre le son qui ne sonne pas est délivré du doute » nous dit la Dhyana Bindu Upanishad. C’est pourquoi OM est décliné dans la pratique en trois sons audibles A,U et M. correspondant aux trois niveaux du mental; A le conscient, U le subconscient et M l’inconscient. Un quatrième état (Turya) le transcendantal est symbolisé par ce « Om » imprononçable et inaudible qui contient tout et qui est au delà des trois autres, selon la Mandukya Upanishad

« Concentrez vous sur OM, dans le coeur comme si c’était la flamme d’une bougie de la taille du pouce ». Dyana Bindu Upanishad
extrait d’un texte publié dans le magazine Génération Tao n°30

Les trois lettres qui composent Aum contiennent le rythme ternaire si important dans la pensée, l’organisation du monde et la cosmogonie indienne.
En voici quelques exemples :

– triple est la divinité suprême; sous les apparences de Brahmâ, Vishnu, Shiva;
– triples sont les qualités cosmiques, matérialité, énergie, essentialité;
– il y a trois mondes :  la terre, l’espace, le ciel, à l’égal de la personne humaine faite du corps, de la pensée et de l’âme

Source: dictionnaire de la Sagesse orientale. Ed.R. Laffont

DANS LES UPANISHADS (400 et 200 aJC)

 » Comme s’agglomèrent toutes les feuilles enfilées sur une tige qui les traverse, ainsi toute parole se fond dans le son OM. Le son Om est tout cet univers. »
 » Cette syllabe est le BRAHMAN, la chose suprême »
OM est la syllabe qui représente l’arc qui lance la flèche du Soi (Atman) vers la cible de l’Absolu (Brahman).
En chantant Om, toute l’énergie, la tension libérée à ce moment précis propulseront la flèche du moi vers sa sublime Lumière.
OM est le son de l’absolu silencieux, la forme de l’énergie cosmique.

POUR PATANJALI

Pour Patanjali, OM est l’expression même de l’absolu.
On peut le rapprocher avec « Au commencement était le Verbe. »
OM exprime ISHVARA; c’est la syllabe mystique (Pranava).
OM est important et on l’appelle Prânava, celui qui porte et module le prâna.

TANTRA

Au commencement était l’énergie primordiale indifférenciée, la Shakti; le Om est l’énergie cosmique à l’état pur, le son primordial qui suscite la galaxie.
OM est la syllabe mystique grâce à laquelle l’homme peut entrer en contact intuitif avec la réalité ultime, avec la racine même de l’univers.
OM est la syllabe germe de l’univers, la bîja, celle dont tous les autres sons dérivent.
OM est le mantra tantrique de base, la racine de tous les sons, celui qui accompagne tous les autres mantras.
Pour le tantra, chaque sentiment, chaque être, chaque objet a sa vibration de base, et chaque son a son image. (Le ôm est tracé).
OM est la vibration qui engendre les mondes, l’univers est suscité par le maïthuna cosmique de Shakti-Shiva et la maïthuna humain en est l’expression concrète sur le plan terrestre.
OM permet au tantrique de concentrer toute sa puissance mentale sur cette Réalité et d’y accéder.

VEDAS

OM, le son inaudible, a dans son Essence même les lettres manifestant le Verbe de Dieu : A-U-M
Elles ont donné naissance à l’univers quand le démiurge prononça la première formule magique qui donna vie à toutes choses : AUM BHUR BHUVAH SVAH (AUM TERRE! ATMOSPHERE! CIEL!)
En Inde, le son Om est partout :

– Chez le Vaishnavite : Om est Vishnu
– Pour le Védantin : Om est l’atman
– Pour le Brahmane : Om est inclut dans tous les rituels
– Chez le tantrique : Om est le principe féminin qui unit dynamiquement au principe mâle, engendre l’univers.
– Pour Patanjali : Om représente Ishvara

OM vibre dans tous les foyers indiens, toutes les classes et toutes les castes
Mais sa prononciation est différente.

PRONONCIATION

Om, le Créateur, l’Un de notre univers doit être chanté à l’intérieur de nous-même et le chercheur n’est pas toujours celui qui s’égosille en chantant Om, mais celui qui humblement dialogue avec lui tous les jours dans le concert de son corps et de son esprit.
Il est préférable d’intérioriser le son Om plutôt que de le chanter, il est pourtant bon quelquefois d’entonner sa correspondance ternaire A-U-M qui gouverne les trois état de l’être et de la manifestation et contient un quatrième état que l’on peut visualiser par un point dans l’espace.

A. DANS LE YOGA

Couché sur le dos ou assis, les lèvres entr’ouvertes, après une inspiration profonde, faire une expiration freinée qui chasse le souffle et qui fait vibrer les cordes vocales en un AU prolongé jusqu’à vidange complète des poumons.
Le son doit être GRAVE ET UNIFORME.
Si le son est correct : lorsque l’on place sa main à plat sur le thorax (sternum) au niveau des clavicules, il y a des vibrations.
A la fin de l’expiration, fermer la bouche et achever en contractant les abdominaux pour exhaler les derniers restes d’air en émettant un « m » musé qui bourdonne dans le crâne.
Effets :

Effets vibratoires :

Au : Effets sur la respiration :

– fait vibrer l’ossature de la cage thoracique
– la vibration se communique à la masse d’air enfermée dans les poumons => vibration des menbranes pulmonaires et meilleurs échanges gazeux.

Effets sur les glandes endocrines :

– Auto-massage vibratoire des organes, atteintes des tissus les plus profonds et les cellules nerveuses, augmentation de la circulation sanguine.
Les glandes à sécrétion interne sont stimulées (hypophyse, pinéale, thyroïde, thymus, surrénales, gonades.)
– Effets sur le sympathique et le nerf vague.
– Relaxation et fortification de la musculature de l’appareil respiratoire.
– Augmentation de la joie de vivre et du dynamisme
– Amélioration de la concentration
– Relaxation du corps entier
– Harmonisation du psychisme.

M : Fait vibrer les nerfs crâniens.
Contrôle et relaxation de l’appareil respiratoire

– Relâchement des muscles de l’appareil respiratoire par l’expiration.

Pour que le son soit uniforme, il faut contrôler le relâchement. Si il y a tension au niveau de la gorge ou des muscles de la cage thoracique le son sera saccadé.
Si le son est continu, il y a une maîtrise et un contrôle du relâchement des muscles de l’appareil respiratoire, une élimination des contractions inconscientes et une bonne respiration.
Quelle est l’influence sur le mental de la répétition constante de OM?

– La répétition constante du OM modèle progressivement le mental et y crée la perception d’une vibration absolue, la perception du SOI.
– Améliore la visualisation grâce à un meilleur contrôle du mental.
– OM occupe tout le champ de la conscience, donc le processus de formation de phrases est inhibé.
– Om ramène le calme.
– Permet de parvenir à un état de conscience qui dépasse la dualité souffrance/plaisir.

MAIS, la répétition seule ne suffit pas, il faut également que le mental se concentre sur sa signification.
Il faut laisser la signification se développer d’elle-même dans le mental et se concentrer dessus. (Expression même de l’Absolu).

B. DANS LE TANTRA

– Ouvrir la bouche toute grande, bailler et prononcer un âââââ, laisser la langue s’aplatir tout au fond de la bouche, qui se referme légèrement pour dessiner un o.
Le son devient ââââ teinté de ôôôô.
Ce son naît entre les oreilles, fait vibrer le palais, le crâne et le thorax (poser la main à plat sur le sternum pour ressentir).
– Garder la bouche ouverte et attirer la langue vers l’arrière et le bas pour bloquer la glotte, le son devient mmmm musé, que l’on prononce ng.
Ce ng nasal fait vibrer les ailes du nez, le palais, la boîte crânienne et le thorax..
– Poursuivre en laissant le ng vibrer seul, toujours en gardant la bouche ouverte, puis avec un léger mouvemet de la langue vers l’avant le âô se reforme et remplit l’espace autour de soi.
– Fermer la bouche et inspirer en silence par le nez.

Bref le ôm se prononce ici « ong « .
Ce n’est pas un âô suivi d’un ng mais les deux superposés.
C’est en tâtonnant que l’on trouve le « ngâông » correct, celui qui nous convient le mieux.
Que ressent-on?
Le ôm nous emplit intérieurement et s’échappe de partout. Le ôm envahit tout autour de soi, il semble faire vibrer la pièce autour de soi.

3. LE TRACE

OM est tracé et non écrit.
OM n’est pas du sanskrit.
OM est aussi bien un yantra (diagramme mystique et magique) qu’un mandala (tracé symbolique inscrit dans un cercle et figurant le déploiement du dynamisme créateur universel).

4. SYMBOLIQUE DU TRACE

(Tantra)
Le OM réunit un maximum d’éléments essentiels :

– le cercle : protège ce qu’il inclut, symbolise la manifetation, crée un espace sacré et se développe autour d’un point central.
– le croissant de lune représente le principe lunaire féminin tandis que le point est, à la fois, le germe, le sperme (bindu) et le signe de la natalisation (anunâsika).
L’adepte qui s’imprègne du sens profond du OM accède aux racines de son être comme à celles du cosmos : »Je suis le fruit du OM, de l’union du spermatozoïde et de l’ovule, tout comme le cosmos provient du maïthuna de Shakti et Shiva.

(Tradition hindoue) :
– Son primordial, son créateur, image du Verbe.
– Essence même des veda, donc de la science traditionnelle.
– Symbole de Ganesha.
– Il existerait une correspondance entre le om et les trois éléments de la conque de Vihsnu contenant le germe du développement du cycle futur.

OM se décompose en trois éléments :

A correspond au monde physique
U correspond au monde de l’énergie
M correspond au monde mental et spirituel.

A se prononce la bouche ouverte, représente l’univers infini, fait vibrer la région inférieure du tronc.
U Représente l’harmonie, fait vibrer la région supérieure du tronc et le bas de la tête.
M s’émet avec la bouche fermée, représente le monde infinitésimal, fait vibrer le cerveau.

AUM

– expression de l’univers entier.
– Fait vibrer notre corps et notre canal spirituel de bas en haut.
– Il charge de vibrations et de courants électromagnétiques nos fonctions physiques, mentales et spirituelles.
– Ce son est utilisé en Orient depuis des siècles pour soutenir les activités de la vie et pour intégrer l’espèce humaine dans l’univers.

Le quatrième aspect du OM est son ensemble indéterminé, considéré indépendament des trois éléments consécutifs. Il correspond à l’Unité indifférenciée, donc à la réalisation spirituelle de la plus haute importance.

 Source :  Syldefline.chez.com (philosophie)

Gisèle